We Fight For Freedom©

Red card pour notre président, le régime Syrien, et tout le gratin de la communauté internationale

Carton Rouge

Sous couvert de contrats juteux d’armements (voir sources) entre les uns et les autres, divisant un peu plus le monde chaque jour, nos chers décideurs – élus pour la plupart – continuent à coup de déclarations stériles d’inviter Bashar Al Assad à quitter son pouvoir.

Aujourd’hui encore, sur itélé, notre président, désormais en campagne donne le ton, d’une voix posée, aimable et douce (qui ne trompe presque personne, mais, moi… je dis ça je dis rien)

De la poudre aux yeux !

Notre président est en campagne et garde sa grosse voix pour impressionner ses partisans lors de ses meeting et le sort de tous ces pauvres gens (qui ne voteront pas pour lui de toute façon) ne l’empêchera pas de  s’agiter un petit peu plus, au moment opportun pour grappiller quelques voix.

Désolée, je m’égare … et vous ferai donc grâce de mes pensées les plus profondes envers ce candidat (…)

Bref pendant ce temps, Bashar lui, poursuit en toute impunité, encore et encore ses bombardements et ses massacres.

Dans l’oreillette, @Jujusete me dit que l’Unicef  fait état aujourd’hui de 6000 morts, ou moins de 4000 selon l’ONU (…) Mais combien encore à venir ?

Des centaines de milliers d’innocents, des hommes, des femmes et des enfants continuent, eux, de subir la répression, les armes, une situation sanitaire et vitale chaque jour un peu plus décadente, et nous sommes toujours là, nous le peuple, à assister impuissant à ce génocide, à cette néo-géopolitique qui se dessine un peu plus chaque jour.

 Les résolutions revues et corrigées sont votées, les alliances se font, les menaces se précisent mais le monde reste suspendu…

 Qui bougera le premier, et comment ?

Les Etats-Unis l’ont rêvé, G. Bush l’a susurré, le scénario a quelque peu dérapé car le monde est désormais témoin (merci @Telecomix en passant, sans qui, les internets syriens seraient tombés à jamais dans l’oubli, et auraient enseveli au passage les traces de cette ignoble barbarie )…

So… nouvelle stratégie en préparation… wait and see...

Au final, de toute façon, nous serons, nous peuple, revendiquant nos libertés, revendiquant le droit à la vie, revendiquant la paix pour tous et partout dans le monde, pris au piège de la quelconque décision qui ne nous appartient pas, qu’ils prendront seuls pour finalement n’assouvir que leur suprématie au nom du pouvoir, de l’argent, des armes et de la corruption.

Sources

http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/reuters_00424913-nette-hausse-des-commandes-de-defense-a-l-export-en-2011-289071.php

 http://info-aviation.com/?p=12954

http://www.maritima.info/depeches/economie/marignane/11181/un-beau-contrat-en-perspective-pour-eurocopter.html

Petit rappel du scénario 2007 (source http://www.alterinfo.net)

Contrer l’Iran : L’objectif de la conclusion de grands contrats d’armements avec l’Arabie saoudite est d’encourager une course aux armements dans la région, tout en essayant de lancer un défi militaire et sécuritaire à la République islamique d’Iran qui est incontestablement la plus grande puissance militaire du golfe Persique.

Rester en Irak : En création de nouvelles tensions dans la région du Moyen-Orient et notamment dans le golfe Persique, l’administration Bush tente de justifier le maintien des troupes en Irak, malgré les vives protestations des démocrates au Congrès.

Dominer le monde : Au cas où l’armée américaine serait obligée de quitter l’Irak, Washington veut renforcer la capacité militaire de ses alliés dans la région, pour préserver sa domination régionale, contrer l’Iran et empêcher également ses adversaires européens de développer leur influence dans la région.

Reprendre la diplomatie traditionnelle : Les Etats-Unis ont décidé d’abandonner les théories néoconservatrices du « Grand Moyen-Orient » et de « démocratisation » des pays de la région, pour reprendre leur diplomatie traditionnelle au Moyen-Orient qui consiste à soutenir les régimes arabes pro-américains qui souffrent de sérieuses crises de légitimité à l’intérieur. Les Etats-Unis souhaitent pouvoir ainsi « isoler » les régimes indépendants de la région dont la Syrie et la république islamique d’Iran.

Profiter de la vente d’armements : En signant de grands contrats d’armements avec le régime sioniste et les Etats arabes du Moyen-Orient, le complexe militaro-industriel américains aura accès aux bénéfices très importants s’élevant à des dizaines milliards de dollars.

Jouer la carte d’al-Qaïda : En signant ces contrats avec les Etats qui auraient des liens étroits avec les groupes terroristes liés à al-Qaïda, les Etats-Unis souhaitent pouvoir encourager ces Etats à coopérer avec les politiques de Washington dans ce domaine.

Créer un bloc régional pro-américain : Les Etats-Unis se servent de tous leurs moyens politiques et diplomatiques pour créer un bloc régional composé du régime sioniste et des Etats arabes pro-américains pour faire croire que les pays de la région se sont réunis pour contrer l’Iran et les groupes comme le Hamas en Palestine ou le Hezbollah au Liban.

Shakai©

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s